Pierre Duhem sur l’utilitarisme

D’ailleurs, le futur ingénieur réclame un enseignement  de peu de durée ; il a hâte de battre monnaie avec ses connaissances ; il ne saurait prodiguer un temps qui, pour lui, est de l’argent. Or, la Physique abstraite, préoccupée, avant tout, de l’absolue solidité de l’édifice qu’elle élève, ignore cette hâte fiévreuse ; elle entend construire sur le roc et, pour l’atteindre, creuser aussi longtemps qu’il sera nécessaire ; de ceux qui veulent être ses disciples, elle exige un esprit rompu aux divers exercices de la logique, assoupli par la gymnastique des sciences mathématiques ; elle ne leur fait grâce d’aucun intermédiaire, d’aucune complication. Comment ceux qui se soucient de l’utile, et non du vrai, se soumettraient-ils à cette rigoureuse discipline ? Comment ne lui préfèreraient-ils pas les procédés plus rapides des théories qui s’adressent à l’imagination ? (p. 137)

Duhem, P. (2007). La théorie physique, son objet, sa structure (éd. originale 1906). Paris : Vrin.

Voir aussi Albert (1969/1979), Michell (1997).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *