Paul Feyerabend sur les faits bruts

… la science ne connaît pas un seul « fait brut » …. les « faits » qui entrent dans nos connaissances sont déjà considérés sous un certain angle, et sont, par conséquent, essentiellement spéculatifs. (p. 15)

Feyerabend, P. (1979). Contre la méthode : esquisse d’une théorie anarchiste de la connaissance. Paris : Seuil.

Voir aussi Danziger (1990), Hanson (1958/2010), Popper (1963/2006), Searle (1995).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *