Isabelle Stengers sur la scientificité selon Bachelard

… la création d’une science n’est pas et ne peut être une réponse à quelque intérêt pratique que ce soit ; ceux-ci ne peuvent être que des facteurs de blocage, d’enlisement de l’effort rationnel ; en tant que négation et rupture, la création d’un champ scientifique est un événement par essence dramatique, qui, comme tel, doit être le fait d’un individu : c’est tout à la fois une conversion éthique et une mutation intellectuelle ; enfin, à la création scientifique répond par nature la création sociale d’une Ecole, qui traduit la rupture avec l’opinion, l’impossibilité de toute communication qui ne soit pédagogique entre ceux qui poursuivent l’interrogation désormais scientifique et ceux qui n’ont pas opéré cette conversion. (p. 14)

Stengers, I. (1991). Introduction. In I. Stengers, & J. Schlanger (Eds.), Les concepts scientifiques (pp. 9-28). Paris : Gallimard (1ère éd. 1988).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.