Paul Feyerabend sur les faits bruts

… la science ne connaît pas un seul “fait brut” …. les “faits” qui entrent dans nos connaissances sont déjà considérés sous un certain angle, et sont, par conséquent, essentiellement spéculatifs. (p. 15)

Feyerabend, P. (1979). Contre la méthode : esquisse d’une théorie anarchiste de la connaissance. Paris : Seuil.

Voir aussi Danziger (1990), Hanson (1958/2010), Popper (1963/2006), Searle (1995).



Citer ce billet
Stéphane Vautier (2013, 3 octobre). Paul Feyerabend sur les faits bruts. Épistémologie de la psychologie. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogoe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.