Gunnaar Staalesen sur l’amitié

Les gens n’ont pas le temps d’écouter des histoires d’amitié. Ils ont à peine le temps d’en démarrer une. Ca pourrait empiéter sur leur planning. (p. 133)

Staalesen, G. (2005). La nuit, tous les loups sont gris. Paris : Folio.



Citer ce billet
Stéphane Vautier (2017, 4 décembre). Gunnaar Staalesen sur l’amitié. Épistémologie de la psychologie. Consulté le 22 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogsa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.