François Cheng sur immanence et transcendance

L’homme moderne est cet être revenu de tout, fier de ne croire à rien d’autre qu’à son propre pouvoir. Une confuse volonté de puissance le pousse à obéir à ses seuls désirs, à dominer la nature à sa guise, à ne reconnaître aucune référence qui déborderait sa vision unidimensionnelle et close. Il s’attribue des valeurs définies par lui-même. Au fond de lui, ayant coupé les liens qui le relient à une mémoire et à une transcendance, il est terriblement angoissé, parce que terriblement seul au sein de l’univers vivant. Il se complaît dans une espèce de relativisme qui dégénère souvent en cynisme ou en nihilisme. (pp. 153-154)

La liberté, certains sont persuadés qu’elle serait forcément diminuée, piétinée par toute idée de transcendance. Ils placent leur dignité dans l’autonomie de l’individu : à leurs yeux rien de doit être au-dessus, ni au-delà ! Selon leur vision, l’univers n’étant que matière ignorerait sa propre existence. Avec toute l’admiration que j’ai pour ceux d’entre eux qui sont de grands esprits, je leurs réponds : “Ainsi donc, ce formidable avènement du monde aurait eu lieu et aurait duré de bout en bout des milliards d’années sans jamais le savoir ? Et vous qui êtes là, durant votre infime existence — un laps de temps de quelques secondes à l’aune de l’univers, vous aurez vu et su, et vous vous permettez de déclarer avant de disparaître : ‘il n’y a rien’ ! Comment se fait-il alors que cette poussière, si ignorante et inerte, ait été capable d’engendrer des êtres aussi superbes que vous, qui traitez de haut ce qui n’est rien moins que votre origine, en la prenant comme simple objet d’analyse ? Il me semble qu’il y a là une faille dans cette raison close trop sûre d’elle-même, qui refuse d’aller jusqu’au bout de son raisonnement. Une vraie transcendance reliant notre destin à une destinée transcendante plus vaste, loin d’amoindrir nos valeurs ou nos mérites, nous grandit. Elle est l’Ouvert.” (pp. 182-183)

Cheng, F. (2016). De l’âme. Paris : Albin Michel.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.