21a. Comparer des scores

Voici une question d’examen, la réponse d’un étudiant de L2 et mes commentaires de sa réponse.

Question. Soit un test de mémoire composé de 20 items cotés 0/1. Le score compte le nombre de réponses correctes (cotées 1). Julie a un score de 13 points et Paul a un score de 18 points. Peut-on en déduire que Paul a une meilleure performance que Julie ? Pourquoi ? (Attention au fait qu’un score n’est pas une performance, une performance étant un 20-uplet.)

Réponse de l’étudiant. Oui on peut déduire que Paul a une meilleure performance. Les scores de la performance sont concrets, observables et surtout mesurables.

Commentaire. Commençons par la réponse : « Oui on peut déduire que Paul a une meilleure performance ». Erreur… 🙁 Il faut faire attention à ce que déduire signifie. On peut déduire B de A si A implique B, ou, c’est la même idée, si B découle logiquement de A. Ici, la prémisse est « Julie a un score de 13 points et Paul a un score de 18 points ». Est-ce que cela implique que le 20-uplet sur lequel repose le score de Paul est supérieur au 20-uplet sur lequel repose le score de Julie?

Non, on sait (cf. 32a) que deux 20-uplets ne sont pas nécessairement comparables. Or, la connaissance des scores (13 et 18) ne permet pas de savoir quels sont les 20-uplets respectifs. On ne peut pas exclure que 13 agrège l’information de 11111111111110000000 et que 18 agrège l’information de 00111111111111111111 par exemple. Or ces 20-uplets sont incomparables.

Utilisons les notations de 11a. On a 13 = AX(Julie) et 18 = AX(Paul) (en négligeant l’ancrage temporel des personnes pour définir complètement les unités d’observation).

« AX(Julie) < AX(Paul) » n’implique pas « X(Julie) ≤ X(Paul) ».

L’erreur de raisonnement est possible grâce à la confusion conceptuelle entre score et performance. Un score n’est pas une performance, c’est un jugement de valeur à propos, ou encore, une hiérarchisation sociale — par opposition à une hiérarchie naturelle — de la performance.

Concernant la justification de la réponse, « les scores de la performance sont concrets, observables et surtout mesurables », il y a du travail à faire au niveau du maniement du français. On peut traduire « Les scores de la performance » par « les résultats du scorage de la performance, i.e., les X = AX ». Ces résultats sont-ils concrets ? Ce qui est concret, c’est la performance observée. Le score résulte de l’application d’une règle d’agrégation A de la performance X. Il est objectif en ce sens que deux psychologues qui partent de la même performance X et appliquent la même règle A obtiennent le même score X. Mais je ne sais pas en quoi ce score est concret ; c’est un symbole communicable. Il est observable une fois qu’il est écrit sur une feuille de papier par exemple, mais cette remarque n’est pas pertinente ici. Ce qui est pertinent, c’est qu’il ne représente pas complètement la performance X.

Dernier élément de la justification de la réponse : « Les scores sont mesurables ». Non. Ce qui est mesurable, c’est une grandeur qui, par définition, est une possibilité théorique non observable. Les scores peuvent éventuellement être considérés comme des mesures, c’est-à-dire, comme des mesurants, mais pas comme des mesurés (dans le même sens qu’on distingue signifiant et signifié en linguistique). Ce qui est mesurable, c’est le mesuré, pas le mesurant.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.