Hermann Hesse sur thèse et antithèse

L’idée n’est pas neuve : plus nous formulons une thèse avec netteté et intransigeance, plus elle appelle irrésistiblement son antithèse. (p. 21)

Hesse, H. (1943/1991). Le jeu des perles de verre. Paris : Calman-Lévy.



Citer ce billet
Stéphane Vautier (2016, 17 mars). Hermann Hesse sur thèse et antithèse. Épistémologie de la psychologie. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogqo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.