Emmanuel Lévinas sur politique et éthique

La politique doit pouvoir en effet être contrôlée et critiquée à partir de l’éthique. Cette seconde forme de socialité rendrait justice à ce secret qu’est pour chacun sa vie, secret qui ne tient pas à une clôture qui isolerait quelque domaine rigoureusement privé d’une intériorité fermée, mais secret qui tient à la responsabilité pour autrui, qui, dans son avènement éthique est incessible, à laquelle on ne se dérobe pas et qui, ainsi, est principe d’individuation absolue. (p. 86)

Lévinas, E. (1982). Éthique et infini : dialogues avec Philippe Nemo. Paris : Fayard.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.