Albert Jacquard sur les mathématiques cache-misère

Trop souvent les mathématiques sont … utilisées comme un cache-misère conceptuel. Lorsque l’on ne sait pas trop bien de quoi on parle, il est tentant, pour faire illusion et camoufler le flou de la pensée, de représenter sans le définir l’objet du discours par un symbole, et d’introduire ce symbole dans quelques équations. Plus ces équations sont compliquées, plus elles feront appel à des dérivées secondes ou à des intégrales, plus le tour de passe-passe sera réussi. Cette débauche de moyens édifie une façade de scientificité qui décourage la critique. (p. 86)

Jacquard, A. (1998). L’équation du nénuphar : les plaisirs de la science. Paris : Calmann-Lévy.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *