Définition. Une OPA sem en paradigmatique des sciences

Une offre publique d’achat est une OPA. L’usage de la métaphore en science étant sujet à caution, pourquoi utiliser cette expression pour décrire ce qui peut se passer dans un paradigme scientifique ? 

Définition subsidiaire 1. Paradigme scientifique — se dit d’un ensemble de discours et de pratiques qui se désignent comme “scientifiques”.

Définition subsidiaire 2. Paradigmatique des sciences — une disciple de la philosophie des sciences qui s’occupe de décrire le mode d’existence des sciences à travers ses discours et ses pratiques.

Une OPA sémantique (abrégé OPA sem) en paradigmatique des sciences consiste dans ce phénomène linguistique : le sens académique, technique, scientifique, etc. d’une expression porte sur un domaine plus restreint que le sens non-contrôlé de cette expression. Autrement dit, quand on parle d’une OPA sem, on énonce dans un langage imagé qu’il s’est passé quelque chose de particulier, une restriction de sens — l’analogie de la métaphore tenant à ce qu’une OPA en économie entraîne une restriction économique, à savoir que certaines possibilités économiques ont disparu.1

Exemple d’OPA sem en psychologie : “hypothesis testing” est une expression qui désigne spécifiquement, exclusivement, le test d’hypothèses nulles définies en statistique. Par conséquent, elle ne désigne plus le test d’hypothèse tel qu’il a été connu dans le domaine de la démarche dite hypothético-déductive en science. Une conséquence probable de cette OPA est qu’on ne s’intéresse plus aux travaux qui se donneraient pour objectif de tester des hypothèses scientifiques, notamment psychologiques, sans le recours à la statistique dite inférentielle.2

Deuxième exemple d’OPA sem en psychologie et sciences connexes : en psychologie et sciences connexes, un résultat expérimental est dit scientifique si au moins une hypothèse nulle a été testée. L’effet de l’OPA sem en question est qu’aucun résultat expérimental qui ne s’accompagne d’un test statistique d’hypothèse nulle (“null hypothesis significance testing”) n’est scientifique. Il s’agit d’un contrôle, ou encore d’une censure, qui s’exerce sur la valeur de l’expérience ou encore sur l’expérience valable (qui vaut).

  1. D’après le Trésor de la Langue Française : Procédure consistant, pour une société A (la société initiatrice) désirant prendre ou renforcer son contrôle sur la société B, à proposer publiquement aux actionnaires de la société visée le rachat de leurs titres à un prix supérieur au cours de la bourse, pendant une période limitée, et sous réserve qu’au terme de cette période le nombre de titres demandés par la société initiatrice soit atteint. []
  2. La police académique n’interdit pas de collectionner des exemples d’OPA sémantique dans tel ou tel secteur de la recherche académique. []

1 réflexion sur « Définition. Une OPA sem en paradigmatique des sciences »

  1. Nocaudie Olivier

    Bonjour et merci pour ta réflexion,

    A propos de la notion de phénomène linguistique, celle-ci me semble très large.
    Après lecture de ta réflexion sur l’OPA sémantique, mon premier réflexe a été de chercher dans un dictionnaire de figures de style pour savoir s’il y avait en théorie littéraire un procédé stylistique désignant la restriction sémantique. Je n’ai pas trouvé, mais il faut dire qu’ayant abandonné la filière littéraire depuis maintenant une dizaine d’années, je n’ai plus les bonnes sources. Ceci dit, dans ma recherche, je suis tombé sur un article qui évoque le type de phénomène linguistique dont tu parles (je ne l’ai pas lu intégralement, simplement survolé) :
    https://journals.openedition.org/corela/4301

    J’ai tout à fait compris ce que tu désignes comme OPA sémantique et je suis assez d’accord avec ta définition.
    A mon sens, il y a encore d’autres exemples d’OPA sémantique, notamment lorsqu’un groupe de chercheur tente d’obtenir une position dominante d’un point de vue terminologique : dans des domaines scientifiques en développement ou à propos de concepts balbutiants, il peut arriver qu’une école de recherche publie beaucoup sur le sujet de manière à faire une OPA bibliographique. Même si le concept ou le phénomène n’est pas encore bien établi, ce groupe, au moyen d’une stratégie de publication agressive impose son terme dans la littérature scientifique (sans apporter de réelles données valides, convaincantes). Il s’agirait plutôt “d’occuper le terrain” et ensuite d’apporter les preuves. Le bénéfice net de ce type d’OPA sémantique est alors bibliométrique : en occupant le terrain, cette école s’assure une bonne visibilité dans les publications ultérieures des autres chercheurs puisqu’ils s’appuient sur le fait que tout chercheur qui se respecte va faire un état de l’art dans sa propre production…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.