51. L’objet de désir de la connaissance objective : situation

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce que j’appelle “réel, monde, univers, être” dans ce schéma peut aussi s’appeler un “en dehors de l’esprit” (Klein, 2018, p. 35). Klein précise : “si l’on admet qu’il existe bel et bien un ‘en dehors de l’esprit'” (p. 35). Sinon, négliger la frontière entre le réel et l’expérience du réel. Mais on ne peut pas effacer le reflet de la lumière, voilà qui prouve que l’expérience n’est pas équivalente à l’exercice de la volonté. Je peux sensément appeler “réel” ce qui est dans mon expérience et n’obéit pas à ma volonté. C’est cette frontière, séparant ce qui se produit dans mon expérience conformément à ma volonté et ce qui s’y produit qui n’est pas conforme à ma volonté, qui est intéressante pour la psychologie : quoi d’autre que moi/je commande à cette seconde classe d’expériences, à ce qui m’arrive sans que je le veuille ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.