Réveillons-nous !

Je suis d’accord avec cette phrase de Bruno Latour : il faut imaginer les gestes-barrière contre le retour à la production d’avant (France inter, minute 7:20). Nous avons besoin d’être au clair avec ce que nous voulons et ce que nous ne voulons plus, condition nécessaire à l’émergence d’une autorité d’état légitime.

Je pars de « l’outil de discernement » qu’on trouve ici (site de Bruno Latour), plus précisément de sa prémisse :  « la liste des activités dont vous vous sentez privés par la crise actuelle et [dont la privation] vous donne la sensation d’une atteinte à vos conditions essentielles de subsistance ».

Prenons le temps de réfléchir aux aspects qui décrivent ces activités : (i) premier aspect : s’en sentir privé par la crise actuelle ; (ii) second aspect : dont la privation donne la sensation d’une atteinte à nos conditions essentielles de subsistance. On a ainsi, par convention, trois types possibles d’activité, le type 00 (une activité dont je ne me sens pas privé et qui, par conséquent, ne me donne pas la sensation d’une atteinte à mes conditions essentielles de subsistance puisque je n’en suis pas privé), le type 10 (par exemple aller dans un café) et le type 11. L’outil de discernement présuppose pour chacun de nous une liste d’activités de type 11 : « Il s’agit de faire la liste des activités dont vous vous sentez privées (sic) par la crise actuelle et qui vous donne (sic) la sensation d’une atteinte à vos conditions essentielles de subsistance ». L’expression « donner la sensation de » indique la possibilité de réviser notre jugement puisque nos sens peuvent nous tromper : une gêne, une frustration, peuvent ne pas menacer nos « conditions essentielles de subsistance« . D’où la possibilité d’un NON collectif à une économie fondée sur une psychologie de l’avidité, qui ne distingue pas l’accessoire de l’essentiel, permet que monsieur Dupont puisse se récompenser d’une grosse voiture tandis qu’un logis manque à madame Durand, etc.

Maintenant, répondons pour nous-mêmes : existe-t-il, pour moi, au moins une activité de type 11 (dont les deux critères descriptifs sont vrais) ? Le sondage ci-dessous permet de répondre et de visualiser la distribution des réponses. Pour ma part, je ne vois aucune activité « 11 » et je suis curieux de connaître la proportion des « non » dans la population des personnes qui pourraient répondre.

 

Si vous répondez oui, le questionnaire ci-dessous permet de collecter vos exemples d’activité de type 11.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.