Isabelle Stengers sur empirisme et subversion

Bientôt peut-être, certaines revues scientifiques énonceront-elles, en tant que règle officielle, qu’elles n’acceptent plus de publier que les « bons » faits, ceux qu’une théorie plausible autorise. L’empirisme est mort, certes, mais au nom de cette mort, c’est peut-être ce que l’empirique pouvait conserver de puissance subversive qui sera bientôt, non plus par les mœurs, mais par les lois explicites de la cité scientifique, contraint de disparaître. (p. 11)

Stengers, I. (1991). Introduction. In I. Stengers, & J. Schlanger (Eds.), Les concepts scientifiques (pp. 9-28). Paris : Gallimard (1ère éd. 1988).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *