Norbert Bensaïd sur prévention et prévision statistique

Si […] le savoir sur lequel [la médecine] compte est péremptoirement affirmé mais incertain, si la diffusion de ce savoir est mensongère, par excès ou par défaut, si la prévision qui devrait permettre de prévenir repose sur des statistiques abusivement interprétées, si, en plus, l’action sanitaire ne peut promettre qu’une sécurité fallacieuse, elle compromet la liberté qu’elle était censée fonder. Elle ne fait qu’assurer le règne de la crainte et le triomphe de la servitude volontaire (p. 35).

Bensaïd, N. (1981). La lumière médicale : les illusions de la prévention. Paris : Seuil.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.