Archives par étiquette : croyance

Sur l’optimisme (et l’estime de soi)

Pour croire en moi, je dois croire en l’humanité. Car si je ne crois pas en l’humanité, je ne crois pas en moi (j’en fais partie). Par conséquent, si on veut mesurer l’optimisme des gens, il faut mesurer leur foi en l’humanité.

Ce qui est important, ce n’est pas l’estimation, et donc pas ce que la psychologie a fabriqué qu’on appelle “estime de soi”. L’école nous estime, merci on voit ce que ça donne… Ce qui compte c’est croire en soi. Les verbes estimer et croire ne sont pas synonymes.

Alain sur la pensée critique

[…] et penser, selon mon opinion, c’est toujours dans le premier moment faire non de la tête, et même fermer les yeux à l’évidence, comme on dit, afin de se donner le temps de la réflexion. D’où il suit que les penseurs passent aisément pour des obstinés et des négateurs.
Contrariants aussi, en ce sens qu’ils nient volontiers, et d’abord sans autre raison, ce que les moutons de doctrine se mettent à bêler tous ensemble, avec le souci de se mettre bien d’accord. (p. 140)

Alain. (1956). Propos. Paris : Gallimard.

Voir aussi Lumsden (1973), Michell (2004), Rozeboom (1984).

 

John Venn on probability and ignorance

For bearing in mind that the employment of Probability postulates ignorance of the single event, it is not easy to see how we are to justify any other opinion or statement about the single event than a confession of such ignorance. (p. 142)

Venn, J. (2007). The logic of chance. Mineola, NY: Dover (3d ed. 1888).

William W. Rozeboom on critical thinking

Informal data interpretation in everyday life—that is, our intuitive inferences from whatever beliefs we momentarily feel pretty sure of—is something we do so repeatedly with so little conscious effort that it takes considerable critical expertise to appreciate just how modest is the degree of confidence these conclusions usually warrant. (p. 207)

Rozeboom, W. W. (1984). Dispositions do explain: Picking up the pieces after hurricane Walter. In J. Royce, & L. Mos (Eds.), Annals of theoretical psychology, Vol. 1 (pp. 205-223). New York: Plenum.
Voir aussi Alain (1956), Lumsden (1973), Michell (2004).